Brocéliande Anti-Linky

Informations du Collectif Brocéliande anti-Linky


Bonjour à toutes et tous,
Des manifestations nationales et départementales seront organisées le mercredi 22 mars à Paris et devant les radio locales dans tous les départements.
Il y aura aussi une manifestation à Rennes devant FR3 de 11h à 15h le mercredi 22 mars 2017. Les collectifs anti-linky du département 35 seront présents dont celui de Liffré.
Le collectif anti linky de Liffré

Monsieur le Maire,

Vous n’êtes pas sans savoir que, outre la pratique de harcèlement téléphonique que se permet Enedis depuis plusieurs semaines auprès des gens qui ont pourtant clairement manifesté leur refus, le personnel chargé de la pose de compteurs Linky par la société Atlan’tech est capable d’opérer en toute illégalité.
Pour résumer ce qu’ils ont pu faire en toute impunité à Paimpont jusqu’ici :
— Poser des compteurs extérieurs alors que des lettres de refus ont été envoyées par les personnes concernées, et qu’elles avaient affichées sur leur compteur la « sommation de ne pas faire » ordonnée par les huissiers de justice (les affiches ayant été purement et simplement arrachées).
— Briser les chaînes, ou les coffrages, qui entouraient les compteurs extérieurs.
— Faire effraction dans la propriété de personnes qui avaient enclos le terrain dans lesquels se trouvaient leur compteurs.
— Procéder à des coupures abusives d’électricité (dans la plus grande illégalité au regard du protocole mis en place par EDF, sachant que de telles coupures peuvent avoir des conséquences extrêmement graves dans certains cas).
— Enfin, le personnel de la société Atlan’tech a également procédé à la pose d’un compteur A L’INTERIEUR D’UNE MAISON, en l’absence des personnes concernées. Il y avait déjà violation de propriété dans le cas mentionné plus haut, mais ici, nous sommes au-delà de ce que nous avions pu imaginer en fait de mépris des lois les plus élémentaires.
Il est vrai que dans ce cas, c’est le propriétaire de la maison qui a ouvert à l’employé d’Atlan’tech. Mais il faut savoir que le locataire du lieu est seul usager du compteur, et à ce titre il est seul à pouvoir décider des termes du contrat qui le lient à son fournisseur d’énergie. En l’occurrence, la personne avait explicitement indiqué au propriétaire qu’elle refusait l’installation du compteur Linky. Mais le pire dans l’affaire est qu’un propriétaire n’a aucunement le droit de pénétrer à l’intérieur de la maison d’un de ses locataires en son absence et sans son consentement, encore moins celui d’y faire entrer des personnes étrangères, de surcroît pour y opérer des modifications qu’elle ne souhaitait pas. Dans ce cas, la loi est parfaitement claire : il y a violation de domicile. Et l’employé d’Atlan’tech, dans la mesure où il est tenu de connaître ces règles élémentaires, peut être considéré comme complice de cette violation de domicile.
Nous vous demandons instamment, en tant que Maire de la commune, de faire usage de vos pouvoirs de police, en vertu de l’article L. 2212-1 du Code des collectivités territoriales, qui vous impose le devoir de faire respecter les lois à l’intérieur de la commune. Nous tenons à rappeler que le Procureur de la République, sous l’autorité duquel s’exerce ces pouvoirs de police, a lui-même le devoir de porter plainte lorsqu’un délit est constaté. Ce qui a bien été le cas au lieu dit « Les Hinogues », où la gendarmerie est venue constater l’effraction commise par l’employé d’Atlan’tech.
Les personnes qui nous disent que la pose des compteurs est « obligatoire » nous trompent, dans la mesure où aucun texte de loi ne peut être invoqué dans lequel soit mentionnée spécifiquement cette obligation. Et quoi qu’il en soit, cela ne pourrait aucunement justifier les innombrables illégalités commises par le personnel d’Atlan’tech.
C’es pourquoi nous demandons :
— que vous contactiez à nouveau Atlan’tech pour signifier explicitement que de tels comportements de la part du personnel chargé de la pose des compteurs ne seront plus tolérés au sein de la commune (à moins que votre dernière conversation téléphonique avec eux ait déjà abouti à un accord officiel sur ce point ? Auquel cas vous voudrez bien nous le communiquer, et nous le redistribuerons sur la liste).
— Un document officiel attestant que la Mairie défend le libre choix des usagers, et soutient par conséquent les personnes qui vont engager une démarche judiciaire pour porter plainte contre les nombreux contournements de la légalité dont se sont rendus coupables les employés d’Atlan’tech, et à travers eux, leur direction, et celle d’Enedis.
La présente lettre sera envoyée à titre d’information (notamment pur montrer de quoi sont capables les sociétés Enedis et Atlan’tech, en dépit de certains discours conciliants) sur la liste Brocéliandeantilinky, qui comprend les référents des 10 communes alentour qui sont membres du collectif, mais aussi aux 50 foyers de Paimpont qui refusent l’installation des compteurs, et enfin aux nombreux contacts que nous avons avec  des personnes et des collectifs éloignés (Côtes d’Armor, Morbihan, ou proches de Rennes), depuis la diffusion par voie de presse de la constitution du collectif. Nous prévoyons une conférence de presse dans les prochains jours, et nous souhaiterions que l’engagement oral pris par les conseillers (celui de défendre le libre choix des habitants) soit devenu officiel d’ici là.
Nous savons que vous avez été particulièrement à l’écoute des droits des citoyens dans cette affaire, comme vous l’avez encore montré la semaine dernière en venant écouter les personnes qui ont été victimes de ce que l’on peut sans exagération appeler une intimidation. Nous vous écrivons ainsi sur la base de la confiance que nous avons en vous.
Nous attendons donc avec impatience votre réponse, et des actes officiels qui vont permettre la protection réelle des citoyens de Paimpont, et la défense de leurs libertés.
Cordialement,
Le collectif « Brocéliande anti-Linky » (BAL)

Bonjour à toutes et à tous,

Vendredi dernier 17 février 2017, une pose de compteur linky a été effectuée à l’intérieur d’une maison, au lieu dit le Gué aux Moines village de Beauvais, sans l’accord et surtout en l’absence des habitants de la maison. Alors soyez vigilants et malheureusement fermez vos portes en cas d’absence.

Bonne fin de soirée,

Jean-Yves,